Quels sont les critères pour choisir un poêle à bois ?

Rustiques, design ou anciens, les poêles à bois apportent un maximum de confort ! Poêles à double combustion, poêles à bûches, poêles à masse longue inertie, turbines : divers types, performances et autonomie, voici quelques conseils et guides pour vous aider à choisir le bon poêle à bois !

Considérez la puissance de l’appareil

Le premier facteur déterminant dans le choix de la puissance d’un poêle à bois est son usage. Le poêle à bois sert la plupart du temps de chauffage d’appoint dans la pièce principale de la maison (la chaleur se diffuse mal dans les pièces adjacentes). Seules les fournaises de grande capacité ou à accumulation d’une puissance d’environ 20 kW sont conçues pour chauffer une habitation entière, avec ou sans plancher. Ils sont composés de matériaux lourds qui emmagasinent l’énergie de la flamme et restituent progressivement et lentement la chaleur une fois le feu éteint. Ces poêles à bois sont relativement chers et lourds (plus d’une tonne). Ils ne peuvent donc pas être installés n’importe où.

La puissance d’un poêle à bois dépend aussi de la surface à chauffer, du niveau d’isolation et de la température extérieure de la pièce à vivre. Pour une habitation avec une hauteur sous plafond généralement isolée de 2,5 m, il faut, dans ce cas, prévoir 1 kW pour 10 m2. Ainsi, pour chauffer une maison de 50 mètres carrés, vous devez acheter un appareil d’une puissance d’environ 5 kW. Il ne s’agit bien entendu que d’un devis qui pourra être établi par un installateur qualifié. Pour plus d’informations ici, consultez ce lien.

Prenez en compte le rendement pour le choix de votre poêle à bois

Le choix de votre poêle à bois, cheminée à bois ou insert doit être pris en considération. Afin de choisir le produit qui répond le mieux aux attentes de votre habitation ainsi qu’à vos contraintes budgétaires, plusieurs caractéristiques techniques sont à considérer. Parmi ces critères, le rendement apporté par l’usage de poêle à bûches est l’un des premiers à privilégier. Le rendement d’un appareil de chauffage est le rapport entre l’énergie consommée (c’est-à-dire le combustible (granulés, bûches, etc.) et l’énergie produite par un poêle à bois (c’est-à-dire la chaleur produite). Il est l’efficacité d’un poêle à bois s’exprime en pourcentage.

En outre, pour être admissible à la certification « Flamme verte 7 étoiles », un poêle à bois doit avoir une efficacité minimale de 75 %. L’efficacité d’un poêle à bois dépend particulièrement du taux d’humidité du bois qui sera utilisé. Par conséquent, le bois à 20 % d’humidité peut fournir 30 % d’énergie complémentaire que le bois à 40 % d’humidité. Si vous usez des bûches, vous pouvez vérifier la présence d’humidité en les tapotant l’une contre l’autre : le bois sec résonnera, tandis que le bois humide va émettre un son sourd. Pour les granulés de bois, il est essentiel de s’assurer que le taux d’humidité n’excède pas 8 % avant l’achat. Cela va garantir une combustion optimale.

Considérez le design et le budget

Le poêle à granulés sera mis en évidence dans la pièce ou il sera placé. Avant de choisir un poêle à bois, il faut définir le design de l’appareil en fonction de votre attente : sa couleur, sa forme, son habillage, ses caractéristiques, etc. D’autres aspects esthétiques peut aussi guider votre choix : la taille de l’appareil, la vue de la flamme, emplacement de l’équipement. Il est important de pouvoir combiner vos besoins techniques avec votre goût esthétique. Quant au budget, ce point est un élément essentiel pour le choix de votre poêle à bois.

En effet, plusieurs facteurs vont définir le coût d’un appareil de chauffage au bois : qualité des matériaux, la technologie utilisée, les options proposées, le design, etc. Le meilleur poêle à bois est quelquefois moins coûteux : dans la plupart des cas, les poêles à petit prix qui ne sont pas certifiés Flamme Verte sont inefficaces. Il faudra débourser au moins 500 euros pour trouver du matériel de qualité, et selon vos critères, cela peut coûter des milliers d’euros.