Environnement : le chauffage, sans langue de bois !

Utilisé pour allumer une poêle de chauffage ou une cheminée, le bois est un combustible écologique. Il favorise la lutte contre l’effet de serre. Le bois émet peu de gaz carbonique. De plus, il permet de créer de belles flammes. Le bois est aussi une ressource économique.

Un combustible écologique

Le bois ne favorise en rien la pollution de l’environnement. Comparé aux énergies fossiles, le bois émet peu de CO2. Son émission de gaz carbonique est même inférieure à celle de l’électricité. Cela a été démontré par des analyses approfondies selon lesquelles ont pouvait noter que le bois émet 12 fois moins de CO2 que le fioul, 6 fois moins de C02 que le gaz et 5 fois moins de C02 que l’électricité.

D’ailleurs, il faut noter que le chauffage au bois est caractérisé par une empreinte carbone neutre. En réalité, le gaz carbonique engendré par la combustion du bois est absorbé par les arbres au moment de leur croissance.

Le bois et les particules fines

Toutefois, même si le bois est considéré comme un combustible écologique et renouvelable, les autorités sanitaires ne se lassent pas d’inciter les utilisateurs à se conscientiser sur un certain inconvénient de cette énergie. Il parait, en effet, que le bois émette des particules fines semblables à celles émises par les véhicules. Le niveau de pollution diffère, cependant, en fonction du type d’appareil utilisé : cheminée classique, poêle à bois ancienne, poêle moderne, foyer ouvert…Les poêles à bois traditionnels émettent plus de particules fines. Les poêles à granulés, de leur côté, sont moins polluantes. Elles émettent peu d’éléments carboniques. Les appareils post combustion sont les plus écologiques. En effet, avec leur double arrivée d’air, ils détruisent quasiment les particules fines et les éléments toxiques qui se forment après la combustion.

Le chauffage au bois dans une construction neuve

Pour faire une économie, il est bien possible d’utiliser le bois en tant que combustible de chauffage dans un bâtiment neuf, dans le cadre de la RT 2012. Que ce soit pour une poêle à granulés ou une poêle à bûches, le bois répond parfaitement aux exigences de la Règlementation Thermique. Il est à noter que ce combustible est proposé à prix compétitif sur le marché. De plus, son coût rencontre moins d’instabilité.

Par ailleurs, pour optimiser l’économie et les actions menant au respect de l’environnement avec l’utilisation du bois pour le chauffage principal, il faut faire le bon choix d’appareil. Les fabricants proposent de nombreuses de déclinaisons sur le marché.