Chaudière à granulés : Avantages et inconvénients

La chaudière à granulés est un dispositif de chauffage qui requière une alimentation régulière. Elle doit avoir, à ses côtés, un silo de stockage. Ce dernier doit être rempli en permanence pour alimenter la chaudière. Bien que ce système de chauffage permette de se tenir au chaud pendant l’hiver, il présente des avantages, mais aussi des inconvénients.

Un combustible économique et écologique

Le premier avantage de la chaudière à granulés est le fait qu’elles fonctionnent avec une ressource écologique. Conçus avec des résidus de bois, les granulés ne présentent pas de risques majeurs sur la pollution de l’environnement. Émettant peu de gaz à effet de serre, ils sont plus écologiques que le gaz et le fioul. D’ailleurs, les pellets sont produits au niveau local, ce qui limite les importations des énergies fossiles.

En outre, comparée à une chaudière à bûches, une chaudière à granulés permet un meilleur rendement et une économie. Elle engendre peu de cendres, ce qui permet aux granulés de tenir plus longtemps. La chaudière à granulés est une meilleure alternative à un système de chauffage à gaz, notamment si l’habitation ne bénéficie pas de raccordement au gaz.

Éligible aux aides et subventions écologiques

Avec leur haute densité énergétique, les granulés ont un niveau de rendement énergétique élevé. Ce niveau de performance peut encore être intensifié en utilisant des systèmes de régulation à l’exemple de domotique, de thermostat ou encore de programmateur.

À part cela, la chaudière à granulés est éligible aux subventions écologiques. Elle permet ainsi des avantages financiers sur le long terme, notamment pour les habitations spacieuses. Ce système de chauffage est aussi éligible à de nombreux types d’aides financières comme le crédit d’impôt transition énergétique, la prime énergie et la TVA réduit au taux de 5,5%.

Les limites de la chaudière à granulés de bois

Même si la chaudière à granulés de bois a plusieurs atouts, elle a aussi ses limites, en particulier en termes de montant d’investissement. En effet, celui-ci coûte cher. Une chaudière à granulés à alimentation automatique, par exemple, peut atteindre les 20 000 €.

En outre, une chaudière à granulés doit être entretenue au moins une fois par an. Pour cela, le propriétaire doit se soumettre à un contrat de maintenance avec un fabricant ou installateur de l’appareil.

L’autre inconvénient de la chaudière à granulés concerne l’encombrement surtout si l’appareil est à alimentation manuelle. Dans ce schéma, le réservoir est généralement intégré à la chaudière, ce qui rend le système plus volumineux.